Comment protéger vos médias sociaux

Comment protéger vos médias sociaux contre le piratage ?

Vos médias sociaux sont des atouts précieux pour votre activité professionnelle. Non seulement ils contiennent des informations personnelles et professionnelles sensibles, mais ils révèlent également les personnes et les entreprises dont vous êtes proche. Si des pirates parviennent à compromettre vos comptes, il se peut que votre compte soit mis en vente sur le dark web, que vos données personnelles soient exploitées et que vos relations soient bombardées de spam et de tentatives d’escroquerie.

C’est la raison pour laquelle vous devez prendre la sécurité de vos comptes très au sérieux. Vous trouverez ci-dessous les concepts les plus importants que vous devez appréhender afin d’éviter que vos comptes ne soient la proie des pirates informatiques.

Comment protéger vos médias sociaux en 6 étapes simples :

Les comptes de médias sociaux sont devenus une cible de choix pour les pirates informatiques. Les conséquences d’un piratage peuvent être graves, allant de la diffusion d’informations sensibles à des dommages financiers. Heureusement, il existe des moyens de se protéger contre les pirates.

1. Créez des mots de passe forts et uniques

Votre mot de passe est votre première ligne de défense, il est donc logique de lui accorder le temps nécessaire. Les mots de passe forts et uniques sont les meilleurs moyens de se protéger contre les pirates informatiques. Faites en sorte qu’il soit facile à deviner ou court, et vous vous retrouverez à la merci des pirates informatiques avant même de vous en rendre compte

Évitez les mots de passe simples comme « motdepasse » ou « 123456 ». De plus, il est important d’utiliser un mot de passe différent pour chaque compte. Si vous utilisez le même mot de passe pour tous vos comptes, il suffit que les pirates informatiques découvrent votre mot de passe pour avoir accès à tous vos comptes.

Dans un scénario idéal, vous ne devriez pas utiliser de mots qui peuvent être trouvés dans un dictionnaire (même si cela rend le mot de passe plus difficile à mémoriser). Un mot de passe fort doit être composé d’au moins 8 caractères et doit comprendre des lettres, des chiffres et des symboles. vous devez créer un mot de passe de manière à ce qu’il soit difficile pour d’autres personnes d’y accéder par force brute à l’aide d’un logiciel automatisé.

2. Garder vos mots de passe en sécurité

Maintenant que vous savez comment créer des mots de passe qui résistent aux attaques, il est important de vous familiariser avec la manière de les protéger. La dernière chose que vous souhaitez, c’est que quelqu’un vole la chaîne de caractères merveilleusement complexe que vous avez créée et qui est stockée dans un fichier texte sur votre bureau (ne faites pas ça).

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin de vous souvenir des mots de passe, car il existe un logiciel appelé gestionnaire de mots de passe. En bref, il s’agit d’une base de données chiffrée de mots de passe à laquelle vous êtes le seul à pouvoir accéder. Selon le logiciel que vous utilisez, il détecte automatiquement le site Web que vous visitez et préremplit les champs de connexion pour vous. Dans tous les cas, tous les mots de passe que vous lui avez confiés sont stockés de manière organisée et peuvent être recherchés.

Notez que vous devrez toujours vous souvenir d’un mot de passe principal pour protéger tous les autres mots de passe que vous avez créés, mais à part cela, l’utilisation d’un tel programme vous libère d’un énorme fardeau que vous auriez dû porter autrement. Quoi qu’il en soit, les mêmes règles s’appliquent à la création du mot de passe principal, alors ne soyez pas négligent. Surtout, ne compromettez pas tous les efforts que vous avez faits jusqu’à présent en choisissant un mot de passe faible.

Les meilleurs gestionnaires de mots de passe gratuits et payants :

  • Bitwarden (Windows, macOS, Linux, Android, iOS)
  • NordPass (Windows, macOS, Linux, Android, iOS)
  • Dashlane (Windows, macOS, Linux, Android, iOS)
  • 1Password (Windows, macOS, Android, iOS)
  • LastPass (Windows, macOS, Android, iOS)
  • RoboForm (Windows, macOS, Android, iOS, Chromebook)
  • Keeper (Windows, macOS, Android, iOS)
  • Sticky Password (Windows, macOS, Android, iOS)
  • KeePassXC Windows, macOS, Linux)

3. Ne réutilisez jamais vos mots de passe

Comment protéger vos médias sociaux de manière efficace ? Ayez des mots de passe uniques pour chacun de vos comptes.

La réutilisation des mots de passe est une pratique employée par ceux qui recherchent la commodité et la facilité. Il s’agit essentiellement du fait que la plupart ou la totalité de vos comptes en ligne sont protégés par le même mot de passe (et, dans une certaine mesure, par de légères variations de celui-ci). Même si vous n’y voyez pas d’inconvénient, le problème se pose dès que l’un de ces sites est piraté et que les mots de passe sont divulgués au public et vendus sur le Dark Web.

Dès lors, il suffit à un pirate de deviner sur quels autres sites vous avez créé un compte (ou d’obtenir les mêmes informations par d’autres moyens), et rien ne l’empêchera d’y accéder. En un instant, vous pourriez perdre l’accès non seulement à un, mais à plusieurs comptes de médias sociaux.

Posséder de mots complexes et uniques est rendu facile par l’utilisation d’un gestionnaire de mots de passe. En éliminant le problème de mémorisation, vous pouvez les concevoir aussi complexes que vous le souhaitez et le logiciel les stockera pour vous. Et lorsque vous verrez à quel point son utilisation est intuitive et simple, vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas l’utiliser.

4. Activer l’authentification à deux facteurs (2FA)

Comment protéger vos médias sociaux de manière proactive? Adoptez l’authentification à deux facteurs.

La vérification en deux étapes est une fonctionnalité de sécurité qui permet d’ajouter une couche de protection supplémentaire à votre compte. Lorsque vous activez la vérification en deux étapes, vous devez entrer votre mot de passe ainsi qu’un code unique à chaque fois que vous vous connectez à votre compte.

En fonction de ce que vous avez choisi, il peut s’agir d’une vérification supplémentaire effectuée par le biais d’un canal de communication secondaire (comme l’e-mail ou le SMS) ou d’un dispositif de sécurité externe comme YubiKey ou d’autres dispositifs similaires. Gardez à l’esprit que tous ces dispositifs ne sont pas égaux en termes de degré de sécurité, mais qu’ils sont similaires quant à leur objectif. Voyez-les comme un filet de sécurité pour protéger vos comptes.

comment protéger vos médias sociaux

Pourquoi le 2FA est-il si efficace et largement recommandé par les experts en cybersécurité du monde entier ?

L’obtention illégale de votre mot de passe est un acte que l’auteur, dans la grande majorité des cas, accomplit par des moyens numériques. Il peut s’agir, par exemple, d’implanter un logiciel malveillant sur votre ordinateur ou d’exploiter un bogue logiciel pour obtenir un accès administrateur à votre système d’exploitation. Mais pour passer les deux contrôles (le mot de passe et l’invite 2FA), le pirate devrait avoir accès à vos deux appareils en même temps, ce qui est possible, mais beaucoup moins probable.

En outre, une tentative ratée de piratage vous permettra également de vous rendre compte de la sécurité de votre compte et du fait que quelqu’un essaie d’y pénétrer. Si vous remarquez de telles tentatives ratées, n’hésitez pas à changer votre mot de passe dès que vous le pouvez (prêtez une attention particulière à celles qui proviennent d’appareils ou de régions inconnus ou de tout ce qui n’est pas de votre fait).

5. Apprenez à reconnaître les courriels de phishing

L’acte malveillant d’hameçonnage (phishing en anglais) est une technique frauduleuse destinée à leurrer le destinataire pour l’inciter à communiquer des données personnelles ou bancaires en se faisant passer pour un tiers de confiance.

Pour obtenir ces informations, les pirates ont souvent recours à des moyens de pression en invoquant l’urgence d’agir immédiatement. Par exemple, le message peut prétendre être envoyé par votre banque et indiquer qu’il y a un problème avec votre compte et que vous devez vous connecter et mettre à jour vos informations pour ne pas voir votre accès désactivé. Ensuite, ils vous donnent un lien qui semble mener à la bonne destination, mais qui n’est en réalité qu’un stratagème pour vous inciter à saisir vos informations de connexion dans un formulaire conçu pour récupérer vos informations. Pire encore, ce formulaire peut endommager votre ordinateur en y introduisant un logiciel malveillant.

Quoi qu’il en soit, si vous tombez dans le panneau et leur donnez votre adresse électronique et votre mot de passe, cela revient à confier les clés de votre maison à un parfait inconnu. Vous devez donc apprendre à reconnaître ces e-mails de phishing, au risque de devenir vous-même une victime.

En conclusion, restez à l’affût des e-mails ou des messages de médias sociaux contenant des liens vers des sites Web qui ne semblent pas légitimes. Ne cliquez pas sur ces liens et ne téléchargez pas de fichiers attachés à ces messages. Pensez avant de cliquer. Lorsque vous recevez un message d’un ami sur les réseaux sociaux, méfiez-vous des liens ou des fichiers attachés. Les pirates peuvent pirater le compte de quelqu’un et envoyer des messages contenant des logiciels malveillants à tous ses contacts.

phishing

Quels sont les signes que vous devez rechercher ?

Pour commencer, vérifiez l’adresse de l’expéditeur. Même si elle semble provenir d’un domaine légitime, vérifiez à nouveau ; il se peut que le pirate ait acheté un domaine qui semble similaire mais qui comporte des fautes d’orthographe. Ensuite, si vous n’êtes pas sûr de l’authenticité de l’e-mail mais que vous ne voulez pas rester sans rien faire en cas d’urgence, ne tenez pas compte de l’e-mail et saisissez l’adresse du site Web réel dans la barre d’adresse de votre navigateur, comme vous le feriez normalement. Cela vous mènera au véritable site Web et non à un contrefaçon.

6. Réfléchissez bien avant de faire confiance aux applications tierces

Toutes les applications tierces ne sont pas mauvaises, mais vous devez néanmoins les considérer comme un risque potentiel pour la sécurité. En réalité, vous ne pouvez jamais être sûr à 100 % de savoir quelles applications contiennent des logiciels malveillants et certaines d’entre elles peuvent n’être rien d’autre qu’une porte dérobée conçue pour accéder à votre compte.

D’autres encore peuvent être inoffensives au départ, mais changer par la suite de but et devenir dangereuses. En fin de compte, on ne sait jamais si il faut leur faire confiance. Si vous voulez être totalement sûr, il vaut mieux les éviter complètement.

Conclusion

L’inexorable montée en puissance de la cybercriminalité signifie que vous ne pouvez plus adopter une approche passive pour votre sécurité. Une fois que les pirates ont atteint leurs objectifs, les dommages qu’ils peuvent causer à vos comptes et à votre réputation peuvent perdurer pendant des années ; dans certains cas, ces dommages peuvent être irréparables.

Comment protéger vos médias sociaux ? Lorsqu’il s’agit de votre sécurité, adoptez les meilleures pratiques en matière de cybersécurité et n’oubliez jamais de rester sur vos gardes.

Que faire en cas de piratage ?

Si vous avez été victime d’un piratage, il est important de suivre certaines étapes afin de récupérer votre compte et de prévenir tout dommage potentiel.

Tout d’abord, si vous avez un doute quant à la sécurité de votre compte, modifiez votre mot de passe immédiatement. Ensuite, supprimez toute information confidentielle de votre compte, telles que les coordonnées bancaires ou les numéros de téléphone.

Si vous ne parvenez pas à récupérer votre compte, contactez le service d’assistance de la plateforme concernée. Ils pourront vous aider à récupérer votre compte et à prévenir tout dommage potentiel.

Enfin, informez vos contacts du piratage de votre compte afin qu’ils soient également à l’affût de toute activité suspecte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.